Historique

1867-1930
Fondée en 1867 par un groupe de philanthropes genevois sous le nom de Bureau Central de Bienfaisance, l’institution a d’abord pour but de lutter contre la mendicité et promouvoir une charité qui relève en même temps qu’elle soulage. Elle élargit ensuite sa mission en venant en aide à tous ceux que la nécessité contraint à demander des secours. Au début du 20ème siècle, le Bureau connaît une forte croissance : il développe de nombreux projets, s’adaptant constamment aux besoins de la population: Ouvroir pour dames, Société genevoise des bains de mer (pour enfants malades), Société d’assistance par le travail, Fondation des logements pour personnes âgées, etc.

1930-1980
Les conséquences de la crise des années 30 et de la 2ème guerre mondiale obligent l’institution à faire face à des responsabilités de plus en plus lourdes. Elle recherche alors l’appui de l’Etat qui lui octroie des subventions. En 1944, l’Etat lui confie le mandat d’assister les confédérés et les étrangers résidant à Genève.

1980 à nos jours
En 1980, ce mandat officiel se termine et le Bureau Central d’Aide Sociale reprend sa complète indépendance. En 1994, il abandonne la forme de l’association et devient une fondation reconnue d’utilité publique.
En plus des deux maisons pour personnes âgées qu’il gère depuis plusieurs décennies, le Bureau refait œuvre de pionner en créant de nouveaux services dans des domaines où l’Etat n’est pas ou peu présent :

1989 : La Résidence de la Gradelle, immeuble locatif pour personnes âgées autonomes.

1991 : SOS-Enfants Genève, un service d’aide pour les enfants et les jeunes puis, ultérieurement, un programme de prévention contre les maltraitances, diffusé dans les écoles primaires, un site Internet, un partenariat avec le n° 147 de Pro Juventute et enfin un service de consultations.

1992 : La Permanence juridique sur l’assurance-maladie et accidents.

1995 : Juris Conseil Junior, cette association, créée en partenariat avec l’Ordre des Avocats de Genève, assure une permanence téléphonique au cours de laquelle des avocats répondent gratuitement aux jeunes.

1997 : Un système de prêts pour la caution exigée à la signature d’un bail locatif, unique à Genève.

2001 : Le Biceps, un lieu d’aide et d’information pour les enfants, adolescents et jeunes, confrontés aux troubles psychiques dans leur famille.

2008 : Un soutien financier aux jeunes en formation professionnelle qui ne vivent plus dans leur famille.

2009 : Ouverture d’une Antenne SOS-Enfants / Le Biceps à l’Espace de Quartier, Rue de Lyon 99.

2011 : Ouverture du chantier du Nouveau Prieuré, centre intergénérationnel.

2013 : Achèvement du bâtiment A du Nouveau Prieuré, emménagement des résidents, destruction de l’ancien EMS, poursuite du chantier avec la construction de 2 nouveaux bâtiments. Rénovations importantes de l’EMS Eynard-Fatio.

2014 : Fermeture de la Permanence juridique sur l’assurance-maladie et accidents. Renforcement du Service social.

2015 : Achèvement de la Crèche intégrée dans le centre intergénérationnel du Nouveau Prieuré. Remise de ce bâtiment à la Commune de Chêne-Bougeries qui en devient propriétaire.

2016 : Achèvement de l’ensemble du Centre Nouveau Prieuré. L’EMS Le Nouveau Prieuré, situé au cœur de cet ensemble, s’étend à présent sur 2 bâtiments et accueille 144 résidents.  L’inauguration officielle a lieu le 15 septembre 2016.